Nos belles histoires #5 : L’entreprise libérée vue par un délégué du personnel 

Après 3 ans d’engagement dans notre démarche de libération, le Chemin de la Confiance, voici venu le temps d’écrire nos belles histoires. Nous, collaborateurs IMATECH avons envie de vous raconter notre vécu et de vous transmettre notre expérience.

Eric Mainguet, Conseiller sur Yootel depuis 12 ans et Délégué du personnel raconte…Eric Mainguet

C’est à l’occasion de la réunion annuelle de 2012 que Christophe Collignon, notre dirigeant, nous a présenté la démarche de libération. Ce changement de posture radical m’a tout d’abord paru en parfait décalage par rapport à mes expériences précédentes. Au-delà d’une nouvelle proposition de conduite de l’entreprise, c’était également un nouveau visage du dirigeant qui se présentait à nous. Que lui était-il arrivé ?

Passés l’hilarité et l’étonnement, certains collaborateurs (dont des représentants du personnel-IRP) se sont interrogés sur l’objectif de cette démarche.

Quelques semaines plus tard, Christophe nous invitait à approfondir le sujet en assistant directement à la conférence d’Isaac Getz. Ce fut un moment révélateur et convaincant.

Pour aller plus loin, nous avons rencontré des entreprises déjà engagées dans cette démarche. Nous avons ainsi pu échanger avec leurs collaborateurs, leurs IRP et leur Direction.

Il nous est alors apparu que la philosophie de la libération consistait à gagner, et non à obtenir, la confiance des collaborateurs.

Dans l’entreprise libérée, le rapport au travail change sur deux points fondamentaux :

  • Le salarié est plus impliqué et cela est consenti. Notre vigilance portait sur le risque de surinvestissement de certains collaborateurs pour cette nouvelle démarche. Leur enthousiasme risquait d’empiéter sur leurs droits et de les fragiliser sur différents plans : épuisement, isolement par rapport à l’équipe, abnégation. Le tout pouvant créer un décalage avec les autres membres de l’équipe.
  • La pyramide hiérarchique s’aplatit. Qu’allait devenir le manager ? Allait-il disparaître ? Voir son rôle muter ? Cette inquiétude était étayée par le départ du Responsable d’Exploitation. Que devenait sa mission ?

Certains IRP ont souhaité se positionner – dans le cadre de leur mandat – en tant qu’accompagnateurs de cette démarche. Leur écoute et leur proximité avec les équipes leur ont permis d’être attentifs à d’éventuelles dérives.

En pratique, nous avons vu plusieurs choses se mettre en place : les ateliers innovation, la transparence des informations, la disparition des symboles de pouvoir (places de parking de Direction supprimées)… Les managers ont vu leur périmètre s’élargir pour gérer plus étroitement la relation avec le Donneur d’Ordre tout en déléguant de plus en plus leurs tâches administratives.

Autant l’initiation de cette démarche fut un acte fort que Christophe Collignon a su incarner.

Autant le rôle assuré par les IRP me semble avoir été primordial.

Nous avons réellement souhaité nous assurer de ne laisser aucun collaborateur dans l’isolement ou le mal-être.

Je tiens à préciser que les rapports sociaux entre IRP et IMATECH sont aujourd’hui conduits par la volonté commune d’avancer ensemble. Nous ne souhaitons pas entretenir un rapport d’opposition. Ainsi, la démarche du Chemin de la Confiance propre à IMATECH, nous parait-elle parfaitement représentative d’une projection commune.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s