Le groupe EGIS en learning expedition chez IMATECH

Mardi 13 mai 2014, nous recevions 17 membres du Comité de Direction du Groupe EGIS France venus échanger avec nous sur la Libération.

Le comité de direction d'EGIS chez IMATECH

Karin Céglarek et Marielle Thomas y étaient et vous livrent le rapport d’étonnement d’EGIS.

La libération ?

Ils en ont entendu parler, ont rencontré l’incontournable Jean-François Zobrist de Favi, ont lu Liberté et Cie d’Isaac Getz. Tels des explorateurs, nos visiteurs découvrent nos convictions et nos valeurs qui sont traduits en actes concrets chez IMATECH.

Voici les différents points qui les ont interpellés :

Manager coachPartant du principe que les collaborateurs sont aptes à choisir ce qui est bon pour eux, un manager a proposé à son équipe de régler une situation précise par le vote avec pour principe : la majorité l’emporte.

Ainsi l’option mise en place est-elle celle qui a obtenu le plus de voix. Cela suppose que les collaborateurs ayant voté l’autre option non retenue n’ont pas eu gain de cause. D’où une certaine frustration.

Ce qui rend l’exemple intéressant est la réaction des collaborateurs : certains auraient préféré que le manager prenne position et décide pour l’ensemble du groupe car il n’est pas facile d’être partie prenante dans la frustration générée auprès de ses collègues… même si quelques semaines plus tard, la solution convient à tous.

Se libérer n’est pas toujours simple. Il est important d’aider ses collaborateurs par des formations au management.

Combien coûte la libération?IMATECH a choisi d’allouer 10% du temps de travail aux collaborateurs qui participent activement à la libération. Cette large proportion se lisse sur l’ensemble des salariés IMATECH et représente au final 1% de temps sur la totalité du personnel.

EGIS note que lorsque les collaborateurs utilisent leur temps selon leurs initiatives, ils sont moins comptables de ce temps.

crise = innovationEGIS apprécie notre franchise par rapport à l’année 2013 qui a été difficile en termes de résultats. Ils ont noté la « prise de conscience et la pédagogie vis-à-vis des collaborateurs sur ce qu’ils peuvent faire ou pas en tant qu’individus responsables».

Nos difficultés ont toutes été exposées et expliquées à l’ensemble des collaborateurs. Ainsi la participation de chacun dans l’élaboration de nouvelles idées pour optimiser le quotidien ou créer de nouvelles offres a été sollicitée. Par cette transparence totale, nous apparaissons aux yeux d’EGIS « comme une entreprise plus résiliente avec l’obligation de rebondir collectivement. »

« Les gens sont lucides sur leur avenir, et tous les collaborateurs ont la possibilité de réfléchir sur leur évolution. »

En quelques mois, IMATECH a redressé sa situation et commence à récolter les fruits de la Libération. En 2014, 10% du CA devrait être réalisé par des nouvelles offres issues de nos ateliers d’innovation internes.

Transparence des infosJusqu’au bout : chaque semaine, la réunion du Comité de Direction d’IMATECH est ouverte à 2 collaborateurs. Il suffit de s’inscrire pour y assister.

De même, la Direction fait parvenir à l’ensemble des collaborateurs un rapport trimestriel clair et précis de notre situation commerciale et financière. Chacun est libre de poser toute question explicative.

no manager?Encore un test chez IMATECH, celui d’une équipe en auto-gestion pendant les 6 mois de congés maternité du manager. Le test est en place depuis 3 semaines. On en reparle…

services supports = générateurs de CAFrédéric ROQUES est impressionné par la façon dont les supports ont utilisé leur temps de travail pour développer de nouveaux business. Il souligne l’initiative Tous Ambassadeurs avec plusieurs niveaux d’ambassadeurs proposés aux collaborateurs pour générer du business.

« Pour les opérationnels, les services support ne sont plus seulement un centre de coût. »

 

Elias SEDDIKI : Ceux qui ne se sont pas sentis activement engagés n’ont pas été « sortis ». Les autres collaborateurs leur ont simplement rappelé les valeurs collectives. Néanmoins, il a ressenti des valeurs plutôt « par plateau » et c’est un travail qui serait à creuser selon eux.

Il pense aussi que comme nous sommes en contact avec nos clients en temps réel, le mécanisme de solidarité est plus facile à mettre en place (si on voit qu’il y a beaucoup d’appels en attente, le collaborateur ne va pas prendre sa pause immédiatement, mais va prendre des appels pour aider ses collègues).

Une réponse à “Le groupe EGIS en learning expedition chez IMATECH

  1. A reblogué ceci sur In PME we trustet a ajouté:
    Les entreprises libérées intriguent… Les dirigeants d’autres entreprises sont de plus en plus nombreux à venir visiter Favi, Poult, Chronoflex, Lippi, Imatech… cela rappelle les visites de Toyota par GM ou Ford dans les années 80 et 90. Ces visiteurs sauront-ils percevoir les croyances profondes qui sous-tendent le fonctionnement « libéré » de ces entreprises pionnières ou se contenteront-ils – comme leurs prédécesseurs du monde automobile – de retenir quelques pratiques originales qu’ils isoleront de la philosophie globale qui pourtant fait toute la différence ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s