Learning expedition IMATECH chez TECHNE

TECHNE : 30 ans de co-construction

Georges Fontaines

Dans le cadre des rencontres entre entrepreneurs libérateurs, Isaac GETZ nous a conduits à la rencontre de Georges Fontaines, dirigeant fondateur de TECHNE, dans les coteaux du Lyonnais.

par Christophe Collignon

Georges FONTAINES a créé son entreprise au début des années 80. C’est une entreprise de fabrication et distribution de joints d’étanchéité, coussinets de glissement, de 350 personnes, 35 m€ de C.A.,  avec  un site en Chine.

En quittant une entreprise américaine, influencé par mai 68, par un père ouvrier et engagé dans le syndicalisme, par un parcours au CJD, Georges a construit TECHNE sur des valeurs de respect des hommes. Avec des similitudes avec FAVI, l’entreprise TECHNE fonctionne autour d’une visible bienveillance entre tous les collaborateurs. Et cela fait 30 ans que ça marche !

Je vous relate ci-dessous quelques faits remarquables qui pourraient nous influencer utilement :

Prendre des décisions collectives  sous un arbre :

« Au début de l’entreprise, nous avions pris l’habitude de nous réunir tous ensemble, 2 heures en fin de semaine , sous un arbre,  devant l’entreprise pour discuter à bâtons rompus sur ce qui avait fonctionné, mal fonctionné et sur les améliorations à apporter. Nous gardons cette habitude, répartis par atelier. Et pour les décisions, les règles sont simples : tout investissement dont le ROI est inférieur à 1 an est décidé par le responsable de l’activité. Pour les ROI entre 1 et 2 ans, on en parle entre 2 portes, au-delà de 2 ans, on se pose pour réfléchir à plusieurs. »

Techne

 

Fiabiliser les livraisons (assurer le taux de service) : c’est une de nos différences concurrentielles insiste Georges. La qualité des préparations et des livraisons est liée à l’ambiance explique-t-il. « Quand l’ambiance est bonne,  tout roule.  Mon rêve, c’est d’avoir 350  « patrons », tous responsables. « 

Plein de clients qui payent bien : Pas plus de 25% du chiffre d’affaire par secteur de marché.

Et pas plus de 5 % du CA réalisé par le même client. C’est un choix plein de bon sens qui désensibilise l’entreprise des départs de grands comptes. Personnellement, j’en rêve souvent.

Une trésorerie abondante issue des salariés : Très atypique, Georges a proposé à ses salariés de déposer leur épargne chez TECHNE pour alimenter la trésorerie de l’entreprise. En créant des FCP avec un taux garanti de Eonia + 2%, c’est beaucoup mieux que la caisse d’épargne ! Il dispose donc de 3 M€ de dépôt. Les FCP sont considérés comme les fonds propres de l’entreprise, qui obtient ainsi une excellente notation en banque de France. TECHNE n’a pas besoin des banques pour la croissance de son BFR, et rémunère bien les placements de ses salariés. « Je n’avais pas besoin d’enrichir les banques, on a fait un court circuit ». La valeur des FCP est affichée tous les mois sur l’intranet et en salle de pause. Cependant cet exercice oblige implicitement l’entreprise à accepter tous les dépôts, même si elle n’a pas besoin de trésorerie.

 

Les salariés sont propriétaires des murs : poursuivant la même idée [comment développer l’entreprise sans fonds propre et sans dépendre des banques], Georges Fontaines imagine au début de l’entreprise de créer une SCI ouverte à tous les salariés qui le souhaitaient, sans limite, sans quota. Avec des parts à 1000 Francs, beaucoup de jeunes salariés ont emprunté à leur famille, à la banque, pour entrer dans cette aventure, 30 ans plus tard le rendement annuel d’une part est de 1500€ !  En ouvrant de la même manière une 4eme SCI, Georges Fontaines donne l’opportunité aux salariés d’être actionnaires de quelque chose de l’entreprise. Et pour ceux qui veulent en savoir plus :  Les SCI sont transparentes, soumises à l’IR, le loyer est de 8% de l’investissement, plafonné à 120% du prix du marché, puis l’indice BT s’applique pour le revaloriser annuellement. En cas de difficulté de l’entreprise, comme en 2009, Techne avait renégocié le loyer pour  un an , mais en conservant l’indice pour les années suivantes. La 4eme SCI est gérée par 4 salariés, (1 gestion, 1 commercial, 1 Logistique, 1  Qualité) qui ont défini les besoins, négocié les entreprises, suivi le chantier. 20% a été réalisé par l’apport des salariés, 80% en emprunt de la SCI avec le bâtiment en hypothèque de premier rang.

Isaac Getz, Georges FontainesTous les chiffres sont affichés : Communication quotidienne des résultats  affichés sur les fonds d’écrans des ordinateurs de l’entreprise : Prévision de facturation du mois, réalisé à date, réalisé N-1, écarts, en cours financiers, valorisation des stocks, nombre de commandes, …Avec 40% du salaire en variable, l’atteinte du chiffre est un objectif important pour tous. En cas de retard sur le plan de marche, tous les salariés se mobilisent pour faire plus dans les derniers jours.

Chaque mois, le compte de résultat et les marges par clients sont affichés en salle de pause. Devant l’émoi des commerciaux qui voient les marges étalées devant les yeux des quelques acheteurs en visite, le patron répond avec un sourire « qu’il vaut mieux faire envie que pitié ».

Répartition du résultat : environ 1/3 du résultat est distribué aux salariés ( Participation + intéressement)

Des cours ont été organisés pour les salariés sur les SCI, la trésorerie, la lecture du compte de résultat, et même sur les banques, sur les crédits, sur le révolving, pour qu’ils ne se fassent pas piéger.  Dans le parcours d’intégration d’une semaine, ½ journée est consacrée à l’apprentissage de la lecture des tableaux de production, et du compte de résultat, une autre ½ journée est passée, avec la nouvelle directrice, sur les valeurs de l’entreprise. Avec toutes ces opérations, vous ne serez pas étonnés de retrouver Les Echos et l’Usine Nouvelle comme principales lectures en salle de pause.  « Quand on veut manager sans galon, il faut mouiller sa chemise »

Georges Fontaine et sa belle-filleGeorges Fontaines est en cours de transmission de son entreprise à sa fille et à son gendre.  En 1980, il souhaitait faire une entreprise autrement, faire grandir l’ensemble de ses salariés. Il semble bien qu’il ait réussi son pari.

Le résultat visible, c’est une société en bonne santé, en forte croissance, avec  une très bonne ambiance ; une vraie chaleur ajoutée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s